Le retour à soi

Le bon sauvage n’a jamais existé.

Pourtant nos ancêtres évoluaient dans un univers tropical où leur alimentation était « anti-tout » : anti-cancer, anti quantité de maladies.

Et puis nos ancêtres ont quitté les tropiques, ont quitté la Méditerranée, ont quitté la campagne pour devenir des citadins carencés de climat tempéré.

Sous les tropiques ils avaient des micro-cancers qui disparaissaient.

En ville ces cancers se développent jusqu’à envahir l’organisme et le tuer.

Sauf … si de manière préventive ou au début du cancer ou juste avant la mort on inverse le processus.

Reprendre une alimentation anti-cancer c’est revenir aux sources, revenir à soi.

Retour difficile.

Mon voisin, mon cousin a au fond de lui une nostalgie terrible du paradis perdu.

Si moi j’y retourne et pas lui, il aime pas, mais pas du tout.

Revenir à soi c’est souvent perdre l’autre.

Un choix …

.

.

.

.

.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s